Accueil

Yaoundé étouffe

Samedi 25 Avril 2009 - 10:31:33


Depuis un moment, la fraicheur qui  a toujours caractérisé la ville  de Yaoundé ne se fait plus sentir. De plus en plus il fait une chaleur comme il ne l’a jamais été dans la cité capitale.  Il n’est pas rare aujourd’hui de trouver un ou plusieurs ventilateurs dans un même bureau pour ceux qui ont la chance de s’en procurer,  ceux qui n’étaient pas habitués aux climatiseurs commencent à en prendre goût tellement il fait chaud. « C’est maintenant que je ressens vraiment le réchauffement climatique dont on parle chaque jour », se plaint une dame.

Pour certains experts, le changement de climat qui se produit actuellement à Yaoundé trouve son explication dans les travaux d’embellissement de la ville de Yaoundé qu’a entrepris le délégué du Gouvernement Tsimi Evouna. En effet, explique un architecte urbaniste, lorsque les rayons du soleil  frappent sur la terre nue, ils entrent directement dans le sol. Mais les  pavés et les murs en pierres que le délégué du gouvernement à entrepris de placer dans toute la ville absorbent la chaleur et la rejettent dans l’air et favorisent le réchauffement de l’atmosphère.  Le palliatif, explique notre expert, serait de créer des zones vertes pour pouvoir résoudre ce problème de  chaleur, malheureusement aujourd’hui à Yaoundé, il n’y a pas suffisamment  d’espace vert.  En attendant, les yaoundéens vont d’abord subir les faits de la chaleur qui ne cesse de les bruler.

Du sang pour le pape

Mercredi 18 Mars 2009 - 14:28:28


   Le pape Benoit 16 a-il besoin du sang pour exorciser le Cameroun?
 
L'arrivée du Pape  Benoit XVI fait des victimes à Yaoundé. Cet après midi 14 mars 2009, un sauveteur coiffeur au marché central de Yaoundé a trouvé la mort suite à la campagne d'assainissement de la ville initié par la CUY( Communauté Urbaine de Yaoundé) suite à l'arrivée prochaine du Pape Benoit 16.Le jeune sauveteur a reçu un jeu d'eau du camion anti émeute nouvellemnt acqui par TSIMI EVOUNA, une fois par terre il a encore reçu une bonne raclée de la part des policiers et des agents de la communauté urbaine de Yaoundé. transporté d'urgence à l'hoptal central, le jeune homme à rendu l'âme.
Les population se demandent si la venue de Benoit 16 au Cameroun doit être une source de malheur pour les pauvres camerounais....Bien détruits et voici des vie humaines sacrifiées.
Ah les sacrifices, il le faut pour sauver le Pays.

la lutte contre l'immigration clandstine

Mercredi 18 Mars 2009 - 14:13:12


"la lutte contre l'immigration clandstine trouve des détracteurs parmi les français.
La mondialisation repose sur un trépied : celui des capitaux, des marchandises mais aussi des hommes".
 
Le cinéma français aime les clandestins. Après Eden à l'Ouest, de Costa-Gavras, voici Welcome, de Philippe Lioret. Images léchées, acteurs vibrants, histoire poignante. Hommes « en colère ». Engagement « citoyen ». «J'ai comme le sentiment d'avoir raconté l'histoire d'un type qui a protégé un Juif dans sa cave», dit Lioret. Oubliées les accointances du cinéma français avec les autorités d'occupation allemande ! Tous « Résistants ». Tous « Justes ». Le ministre Eric Besson s'émeut du rapprochement «entre police républicaine et police vichyste». La comparaison entre immigrés et Juifs est pourtant un standard de la lutte antiraciste. Dès les années 80, les communicants de l'Elysée inventèrent pour SOS Racisme une petite main de même couleur que l'étoile jaune. Un hasard. Les Juifs étaient envoyés dans les camps de concentration ; les immigrés rapatriés dans leurs pays. Un détail. Le but était de diaboliser la lutte contre l'immigration clandestine, de culpabiliser la population, de délégitimer le respect de la loi. Cette action inhibitrice d'une rare efficacité a enrichi les passeurs et les patrons des entreprises qui utilisent cette main-d'œuvre bon marché. La mondialisation repose sur un trépied : celui des capitaux, des marchandises mais aussi des hommes, qui permettent de rendre plus rentables les deux autres. Ce système a explosé à l'automne 2008. C'est peut-être pour cette raison que le cinéma pousse les feux.
Le cinéma français est un marché protégé par une politique culturelle et fiscale d'un Etat qu'il accuse de vichysme, mais qui lui donne les moyens d'échapper à la déflation salariale qu'entraîne la mondialisation. Sans doute ce qui permet aux acteurs et metteurs en scène d'être les nouveaux prêtres de la religion du politiquement correct. « Idiots utiles» du capitalisme, peut-être, mais pas fous.
source:  d'Éric Zemmour pour Welcome Back Cameroon (WBC)

immigration en france

Jeudi 5 Mars 2009 - 18:56:33


Le Président de l'association WELCOME BACK CAMEROON (WBC), chef de file du collectif camerounais "Voix des Migrants" condamne le traitement inhumain que la France, inflige aux migrants africains.Il invite la communauté internationale et surtout l'Union africaine à prendre position sur les actes de violences et de tortures que les sans papiers subissent  dans les pays devéloppés d peur que le naisse une nouvelle forme de terroirisme.Pourquoi parler des droits de l'homme en Afrique lorsque les Européens les foulent aux pieds?
      Pour avoir connu le même sort que M MODIBO en 2005, cette situation me révolte et reveille en moi et  en beaucoup de migrants africains le sentiment xénophobie réciproque.
si nos dirigeants ne prennent  pas des mesures contre de tels actes, les migrants refoulés ou expulsés aux portes des pays riches trouveront bien des amis pour les aider à se faire justice en Afrique.
 
Moi, Modibo, expulsé "comme un animal"
Témoignage. Depuis Bamako où il a été expulsé depuis une semaine, Mobido Sissoko, 41 ans dont vingt en France, témoigne de son expulsion, alors qu’il était en grève de la faim.
Il a le souffle court, parle lentement. Gêné. Depuis une semaine, Modibo Sissoko est de retour à Bamako, capitale du Mali, après vingt ans d’absence. Il souffle : « J’ai rien ici. Je connais pas. » Et s’inquiète : « Comment je vais récupérer mes affaires qui sont restées en France ? ». À quarante et un ans, cet homme a vécu autant à Paris qu’à Bamako.. Arrivé en 1989 en France, il a travaillé pendant vingt ans dans le bâtiment. Plusieurs fois licencié parce que sans papiers, il avait néanmoins obtenu de son dernier employeur une promesse d’embauche, indispensable à sa demande de régularisation par le travail. Rendez-vous était fixé en préfecture le 12 mars.
Mais fin janvier, Modibo Sissoko est arrêté à proximité de son foyer à Viry-Chatillon. À la suite d’un refus d’embarquer, il est sous le coup d’une interdiction du territoire français de trois ans prononcée par le tribunal de grande instance de Lyon en 2007. Il a beau montrer sa convocation en préfecture, rien n’y fait, Modibo est placé au centre de rétention administrative (CRA) de Palaiseau, en attendant sa probable expulsion. Le 14 février, les retenus du centre votent la grève de la faim. « Dans le centre, les sans-papiers sont traités comme des criminels, explique Modibo. On remplit les caisses de l’État en payant des impôts et après on est traités comme des chiens. »
Vendredi 20 février, Modibo est « extrait », comme dit le vocabulaire officiel, du CRA pour être « éloigné du territoire ». Mais le commandant de bord le débarque. Selon la préfecture, son comportement n’était pas de nature à ce que le vol se déroule sereinement. Selon le Réseau Éducation sans frontières (RESF), le commandant de bord aurait refusé d’embarquer sans assistance médicale une personne affaiblie par une semaine de grève de la faim. Modibo est ramené au CRA. Son répit est de courte durée. Deuxième tentative d’expulsion le lundi. Modibo Sissoko, escorté par six policiers, dit alors avoir été violemment « agressé » : « J’avais les pieds scotchés au siège, les mains menottées dans le dos. J’étais attaché comme un animal. Plié en deux, je n’arrivais pas à respirer. »
Au point que plusieurs passagers interviennent. L’Association malienne des expulsés (AME) qui a accueilli Modibo à l’aéroport a recueilli le témoignage de l’un d’entre eux, prêt à témoigner devant la justice. « Il a été touché violemment, confirme Alassane Dicko, secrétaire permanent de l’association, employant un euphémisme par peur des poursuites. L’un des passagers nous a dit qu’il hurlait comme une bête. » Les passagers organisent une collecte : 560 euros pour que Modibo ne rentre pas sans rien à Bamako.
Depuis son « rapatriement » comme il dit, Modibo dit « avoir mal partout », particulièrement au dos. Il doit aller voir un médecin aujourd’hui. L’Association malienne des expulsés s’inquiète du changement de nature des expulsions : « Depuis décembre, les expulsés ont changé, remarque Alassane Dicko. Nous voyons arriver de plus en plus de gens qui étaient depuis très longtemps en France, quinze ans, même vingt-deux ans la semaine dernière. L’un vient de sortir du bureau, il a sa femme et ses enfants en France, il ne comprend pas ce qui lui arrive. »
Marie Barbier

Intégration des immigrés en Europe

Mardi 24 Fevrier 2009 - 9:20:15


A quand les campagnes d'intégration des immigrés en Europe?
La lutte contre les immigrés continue avec Eric Besson, nouveau ministre de l'immigration....., ce qui inquiète les étrangers c'est la xénophobie qu’ entour cette lutte en Europe en même temps que ces mêmes européens sollicitent les concours des victimes dans leurs pays d'origine.


Voici une plainte des détenus d'un Centre de Rétention Administrative (CRA).
Ce vendredi 20 fevrier, Nous, "retenus" de la prison pour étrangers de PALAISEAUX, nous poursuivons depuis 10 jours la grève de la faim.

 sorti du centre pour être expulsé. L’entrée de son foyer.
 appelons à s'opposer à cette politique raciste du profit.
 Les révoltes de Vincennes, Bordeaux, Nantes, Mesnil
 aux portes des centres de rétention.
 Pour connaître la réalité de notre situation,
appelez-nous à l'intérieur aux cabines
 téléphoniques, des cigarettes et surtout du soutien.

 Les "retenus"de palaiseaux:06 18 95 57 66. 06 37
60 80 27
 

Souce Welcome Back Cameroon(WBC)
Accueil et réinsertion des expulsés et refoulés
Information et soutien aux migrations légales.
Pour tout contact et soutien tel: 99 98 64 17.

l'immigration et l'aide médicale d'Etat

Jeudi 29 Janvier 2009 - 8:20:36


        Le 13 janvier dernier, Monsieur Hortefeux, évoquant les 45 000 expulsions réalisées depuis 2002, se réjouissait que « pour la première fois depuis une génération, l’immigration clandestine a commencé à décroître en France »,Pour étayer cette affirmation, le ministre s’appuyait sur « la diminution de 4,2 % entre juin 2007 et juin 2008 du nombre de bénéficiaires de l’Aide Médicale d’État », le dispositif qui permet un accès aux soins aux personnes démunies et aux sans-papiers en France. Déjà en 2008, il avait cité la baisse du nombre des bénéficiaires de l’AME pour attester la baisse du nombre de personnes en situation irrégulière sur le territoire 
     

        L'association Welcome Back Cameroon(WBC), et d'autres associations françaises pensent qu'il est intolérable qu’un indicateur d’accès aux soins pour une population fragilisée soit mis en avant pour évaluer l’efficacité d’une politique répressive(xénophobe). Cet amalgame entre chiffres de l’immigration et ceux de l’AME est malhonnête. Rien ne permet de mettre en corrélation directe une baisse du nombre de sans-papiers et une baisse du nombre de bénéficiaires de l’AME.
  

Si l’AME compte moins de bénéficiaires, ce n’est pas seulement qu’il y aurait moins de personnes en situation irrégulière sur le territoire, mais c’est aussi que l’intensification des interventions policières pour arrêter des sans-papiers les amène à ne plus faire les démarches pour obtenir l’AME. Les personnes ne font plus valoir leurs droits, de peur que cela ne débouche sur une interpellation.D’ailleurs, les restrictions d’accès et le climat répressif avaient à eux seuls déjà entraîné une forte baisse (-14 %) du nombre de bénéficiaires de l’AME, entre décembre 2003 et décembre 2004.

      

   Les 45 000 expulsions violentes et inhumaines effectuées par le Ministre Hortefeux, prouvent bien que la France avec son" ministère de la Xénophobie" est en tête des pays de l'Union européenne ou les droits de l'homme et particulièrement les droits des migrants sont bafoués.

Oscar Eyezoo
 Président WBCet chef de file Voix des Migrants

Source: GESTI, ODSE et  Welcome Back Cameroon

Pages précédents 1 2 3 4 5 6 7 8 9 suivants